DOIT-ON RENONCER AUX TAMPONS ?

Doit-on renoncer au tampon ? Quels sont les dangers ? Quelles sont les alternatives ?


Il y a quelques semaines, France 5 diffusait le reportage d'Audrey Gloaguen sur les tampons hygiéniques - une mise en garde sur le syndrome du choc toxique et l'utilisation banalisée de ces dispositifs féminins. Aujourd'hui, je me fais porte-parole de ce message - non seulement en tant que femme, mais aussi en tant que professionnel de santé. Peut-être êtes-vous passé à côté de ces deux heures d'images et de témoignages, ce pour quoi je vous propose de revenir sur les points-clés. Je vous donnerais également mon avis de soignant sur la question et quelles sont les alternatives que l'on peut trouver.



Avant d'entamer ce sujet, j'aimerais que les femmes qui lisent cet article se posent ces questions: 
- Avez-vous déjà ouvert - et lu - le résumé des caractéristiques (la notice) d'une boite de tampon ? 
- Comment choisissez-vous votre marque de tampon ? 
- Vous êtes-vous déjà intéressée à la composition de ces dispositifs ? 

Soyons honnête - je ne vous demande pas les réponses - moi la première, je ne me souviens pas avoir utilisé autre chose que ce dispositif dès mon plus jeune âge - merci les compétitions de natation....
Et pourtant, je me suis toujours servi de ce qui était à disposition chez moi, sans jamais choisir de me diriger vers autre chose et sans jamais prêter attention aux petits hiéroglyphes balancés en taille minuscule sur un coin de boite....

Et la notice alors ? Bah c'est à peu près pareil... On y jette un oeil à 13 ans, bien installé sur le trône et complètement terrifié par la bête qui est supposé être indolore et anodine.

Et aujourd'hui, dix ans plus tard, c'est bel et bien devenu anodin - pourtant c'est tout sauf insignifiant, surtout quand on sait que l'on peut y perdre la vie....


Tampon, notre ennemi intime France 5


1. LE TAMPON EST-IL NOTRE ENNEMI INTIME ?



  • Qu'est ce que le syndrome du choc toxique ? 


Ça y est, c'est le moment de sortir les grands mots ! Si le terme "syndrome du choc toxique" (SCT) ne vous dit rien - ou pas grand chose - peut-être que les termes "choc septique" ou "septicémie" vous interpelleront plus. Car ce SCT est bel et bien une infection généralisée qui évolue très vite et qui est gravissime.


  • Qui est concerné ? 


Certaines d'entre nous sont porteuses saines d'une bactérie que l'on appelle staphylocoque doré. C'est une chose dont nous n'avons pas conscience, mais qui est potentiellement dangereuse lorsqu'elle entre en contact avec d'autres éléments chimiques - attention c'est l'instant glamour du post - Wait for it...
Lorsqu'on laisse le sang s'accumuler et stagner, on alimente un environnement favorable au développement des staphylocoques dorés. Ces derniers fabriquent une toxine qui se libère dans le sang par l'intermédiaire des muqueuses et si nous ne disposons pas des anticorps nécessaires, cela provoque une infection. Voilà, grossièrement le tableau ! 


  • Quels sont les signes à identifier ? 


Comme son nom l'indique, cela provoque un état de choc avec une chute importante de la tension artérielle accompagnée de confusion et d'un état de faiblesse extrême.
L'infection se manifestera par une fièvre élevée accompagnée de maux de tête, de vomissements, de diarrhées, d'éruptions cutanées, etc...

Vous vous doutez bien que si ce genre de signe apparait dans les 3 à 5 jours d'utilisation d'un tampon hygiénique, vous devez immédiatement voir un médecin qualifié - et retirer le dispositif si vous le portez actuellement.


Tampon notre ennemi intime, france 5



2. MON REGARD DE SOIGNANTE SUR LE REPORTAGE

L'une des choses qui m'a le plus alarmée dans ce reportage est le manque de reconnaissance de la partie médicale que l'on perçoit au travers des témoignages. Certaines femmes disent qu'elles ont dû faire leurs recherches elles-mêmes pour se rendre compte que leur hospitalisation était due à l'utilisation d'un tampon, ont leur a attribué des MST ou on les a accusés de pratiques sexuelles douteuses, etc... Est-ce que cela veut dire qu'on ne peut pas avoir confiance en notre système médical ? Où est la vérité là-dedans, je n'en sais rien. Peut-être ne faut-il pas faire d'un cas une généralité alarmante....

Bien sur, je ne suis pas là pour faire l'avocat du diable, mais si elles sont encore là pour en parler, c'est que l'équipe médicale a su réagir à un moment ou à un autre. Parce qu'il ne faut pas oublier qu'un choc septique, ce sont des organes vitaux qui lâchent les uns après les autres, et outre l'état d'urgence vitale, cela requiert obligatoirement la recherche d'une cause...

Dans quelles circonstances était l'équipe médicale à l'arrivée de la patiente ? Sommes-nous tous traité de la même manière géographiquement parlant ? De quelle manière la patiente s'est-elle présentée à l'accueil ? A-t-elle bien été classée au niveau des urgences ? 
Il y a tant de questions qui restent en suspens... Et je trouve que ce reportage a peut-être un peu trop de parti-pris. Bien sur, je n'enlève rien aux témoignages de ces femmes, mais nous ne pouvons pas donner d'avis sans avoir connaissance et conscience de tous les éléments. Cela dépasse la volonté d'information du reportage.


Sachez tout de même que le SCT n'est pas uniquement dû à l'utilisation d'un tampon, cela peut aussi être provoqué suite à une intervention chirurgicale ou à un accouchement par exemple. Depuis le scandale des tampons "rely" - retirés du marché - ayant provoqué une centaine de morts, la survenue de SCT est relativement rare. Toutefois, ce syndrome se manifeste de plus en plus ces dernières années et nous restons incapables de savoir si cela est dû à une mauvaise utilisation des consommatrices et/ou à une mauvaise composition.

3. QUELLE ATTITUDE ADOPTER ?



  • Quelles sont les mesures de prévention à appliquer ? 


Par rapport à l'entretien d'un environnement favorable aux bactéries dont je vous parlais tout à l'heure, il est conseillé d'éviter au maximum la stagnation du sang. Ce qui implique donc de se changer le plus régulièrement possible tout en observant une bonne hygiène.
Il est recommandé d'utiliser des tampons adaptés à ses besoins et de ne pas en abuser - les serviettes sont à privilégier - on peut tout à fait alterner entre serviette et tampon du coup.
Je vous conseille aussi de vous en tenir au minimum syndical - genre les tampons parfumés: on fuit à toutes jambes !!!


  • Est-ce que le syndrome du choc toxique concerne aussi les coupes menstruelles ? 


Depuis quelque temps on entend beaucoup parler de la cup menstruelle - nombreuse sont celles sur la toile qui s'amusent à chanter ses louanges et qui ne parle pas en connaissance de cause. Certes, ce petit objet présente bien des avantages et a réussi à séduire beaucoup de femmes, mais cela ne prémunit absolument pas du syndrome du choc toxique ! Comme tout objet du genre, il existe des recommandations d'utilisation et d'hygiène afin de LIMITER les risques. Certaines vous diront qu'il y a moins de risques à porter une cup qu'un tampon, mais sur quels faits se basent-elles ? Et je parle bien de faits et non d'hypothèses !
Je ne suis absolument pas contre cet argument, mais nous ne pouvons pas endosser un rôle d'information avec des arguments bidons !

D'ailleurs, je hurle quand j'entends ces mêmes personnes dire que l'on peut porter sa cup TOUTE LA JOURNÉE sans se changer ! Sans parler de règles abondantes, on en revient toujours au même point: la stagnation du sang au contact des muqueuses !!
Par contre, il est évident que question composition et transparence, le choix est vite fait quand on compare une cup en silicone à un tampon d'origine inconnue !


4. QUELLES SONT LES ALTERNATIVES AU TAMPON ?


Dans ce reportage, on nous parle de "choix éclairé", mais a-t-on vraiment le choix ? Parce ce que s'il y a bien une chose qui manque dans cette enquête, ce sont des réponses !
Aujourd'hui, je vous partage mes connaissances en la matière, accompagnée de quelques recherches sur le sujet. La seule chose que vous ne retrouverez pas dans cette liste est la pratique du "flux instinctif libre" puisque cela ne concerne pas de dispositif.


  • La cup menstruelle & l'éponge de mer


La coupe menstruelle & l'éponge de mer sont deux dispositifs ayant une utilisation proche de celle d'un tampon. Ces dernières servent respectivement de contenant ou d'élément absorbant. Elles sont privilégiées par rapport à leur composition mais ne peuvent absolument pas garantir une sécurité d'emploi concernant le SCT puisque l'on maintient l'accumulation de sang.


  • Le tampon labellisé bio


Alternative aux tampons de grande surface, il existe de nombreux tampons dits "bio", mais il est nécessaire de disposer d'une labellisation si vous souhaitez acquérir un produit différent de ceux des grandes surfaces. Cela n'empêchera toujours pas le SCT, mais la composition peut être plus détaillée - question de conviction également.


  • Le tampon probiotique


Suite à quelques recherches sur internet et j'ai trouvé des tampons vendus en pharmacie / parapharmacie désignés comme dispositif médical: le tampon probiotique. Non pas que cela soit plus sécuritaire qu'un tampon de grande surface, mais de part son statut de dispositif médical, il répond à des critères sélectifs de composition plus stricts et connus.


  • Les serviettes hygiéniques réutilisables


Bien que ce soit un objet réutilisable, cela reste semblable à la serviette hygiénique classique ! À en croire les gynécologues, cette solution reste préférable à l'usage des tampons. Après, que ce soit réutilisable ou non est plus une question de conviction qu'autre chose...

En gros, pour faire simple, à chacune ses convictions pour "limiter les dégâts" !





Loin d'avoir envie d'alimenter une polémique déjà bien argumentée, je trouve qu'il est important de s'informer sur nos objets de consommation. D'ailleurs, nous sommes de plus en plus nombreux à tenir compte de la composition et de la provenance de nos chers produits du quotidien.

A-t-on réellement le choix de ce que l'on utilise ? Clairement non.
Est-ce qu'à chaque fois que j'utilise un tampon je pense au SCT ? Bien sur que non. Mais au moins je sais ce que c'est, je sais ce que je risque et j'applique les règles de sécurité comme je peux. Parce que ça n'arrive pas qu'au voisin et perdre la vie ou un membre à cause d'un tampon c'est quand même particulièrement con.

Que l'on soit d'accord tout de même, on est loin de devoir générer une psychose autour du sujet. Certes, c'est grave, mais cela reste des évènements rares qui touchent une minorité d'entre-nous. Et si nous n'avons pas de pouvoir sur la composition du produit, nous sommes responsables de son mauvais usage.


Avez-vous vu ce reportage ? 
Que pensez-vous de cette polémique ? 
Quelles sont les dispositifs que vous avez adoptés ? Testés ? 

Avez-vous des questions ? 
N'hésitez pas à apporter plus de précision dans les commentaires - veillez juste à ce que cela soit compréhensible de tous ! ;D 


Doit-on renoncer au tampon ? Quels sont les dangers ? Quelles sont les alternatives ?

N'hésitez pas à Commenter et Partager cet article.
 Je serais très heureuse de vous répondre au plus vite.

 Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux suivants:
  Google+TwitterFacebookInstagramPinterest


You Might Also Like

26 commentaires

  1. J'aime beaucoup tes alternatives au tampon :). Merci pour ton article sur ce sujet et ton avis de soignante, c'est vraiment très intéressant :)!

    RépondreSupprimer
  2. Ma mère m'en a parler apres avoir vu le reportage. Je ne savais pas du tout que ca existait. Mais clairement je ne pense pas changer mes habitudes. Je suis toujours en vadrouille, et les cups quand on est vadrouille cest pas super pratique parce que bon faut la stéreliser. Les tampons on en trouve partout je trouve ca plus simple. apres je sais ce que je risque mais bon, si on ecoutais tout ce que la télé dit on devrais rien manger, rien mettre et rien faire. tout les jours ils nous trouvent des nouvelles choses toxique dans notre maniere de consommer donc bon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi ! Je n'utilise pas non plus la cup, car c'est totalement incompatible avec ma vie, mais je trouve le concept plutôt intéressant (c'est plus son côté "tendance du moment" qui me gêne d'ailleurs...)
      Le syndrome du choc toxique n'est pas nouveau, mais ça reste intéressant de prendre conscience des choses via ce type de documentaire. Après, comme je l'ai dit, il n'y a pas de quoi provoquer une psychose autour du sujet ! ^^

      Merci pour ton avis en tout cas ! À Bientôt ! ;D

      Supprimer
  3. Ccoucou ma belle, super article tres complet et ton avis de soignante est top.
    Je n'utilise pas de tampon mais ce reportage m'avait tout de meme choquée...
    Je pense que ton article pourra etre utile.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle ! C'est vrai que ce genre de reportage donne matière à psychoter... Après, ça reste un devoir d'information, il faut savoir faire le tri dans les propos et prendre un peu de recul.
      À Bientôt ;D

      Supprimer
  4. Merci pour cet article qui répond très bien à mes questions sur le sujet.
    Les règles ne sont pas assez difficiles comme ça, il faut encore que l'on psychote sur un éventuel risque de mort. Ralala !
    J'espère que dans le futur ils inventeront un tampon 2.0 qui s'auto-nettoiera tout en respectant le corps (on peut toujours rêver !)

    Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de voir que cet article a pu être utile à quelqu'un !
      Je te rejoins sur le tampon 2.0 ! haha Vivement qu'il arrive !
      Bonne journée à toi, à très bientôt ;D

      Supprimer
  5. Ton article est très intéressant. Je connais le SCT depuis très longtemps pour justement avoir lu la notice des tampons. si j'ai eu du mal à franchir le cap ado, maintenant j'avoue que je n'arriverai pas à m'en passer.
    Cependant, mon aventure en PMA m'a amené à revoir l'utilisation que je faisais des tampons et en effet maintenant j'alterne avec des serviettes. Je cherche à me procurer des serviettes lavables, car malheureusement quand on regarde la composition des serviettes, ça fait peur ...
    Pour la cup, je suis absolument pas attirée par ce dispositif qui m'a l'air trop complexe à gérer pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lors de mes recherches sur le net pour les alternatives au tampon, j'ai vu plusieurs marques de serviettes lavables assez "design" et bien réputée - malheureusement, il y en a très rarement sur le marché, il faut se les procurer par internet. Perso, je ne me vois pas faire ma petite machine de serviette tout les mois... Et la cup ne me parait pas plus pratique au quotidien ! Bref ! En attente d'une solution miracle haha

      Supprimer
  6. Article très intéressant c'est vrai que je n'en utilise pas même si parfois je l'ai regretté niveau "confort" mais cela fait peur quand même..


    N'hésites pas à découvrir mon univers si tu le souhaites :-)

    Emily de Pretty Tiny Things

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! À chacune ses méthodes et ses choix, du moment que l'on se tient au courant. Même si c'est vraiment horrible, le SCT est un fait rare et ne concerne pas uniquement le port de tampon - c'est un peu "la faute à pas de chance" malheureusement....
      Par contre, un peu plus de transparence sur la compo des tampons et une meilleure campagne de sensibilisation aux femmes ne ferait pas de mal !

      Supprimer
  7. Merci pour cet article clair et honnête ! Je ne connaissais pas ton blog, je l'ai découvert grâce à Hellocoton.
    J'en pouvais plus de lire des louanges exagérées sur la cup avec des filles qui la gardent 12h non stop et qui font juste un RINÇAGE...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Je t'avoue que j'ai un peu de mal à adhérer à cette tendance de la cup... Il y a beaucoup d'infos erronées qui trainent sur internet et aujourd'hui, on se sent limiter harceler par ce système alors qu'il existe depuis des lustres ! C'est juste la tendance du moment...
      Et puis, l'argument de la garder toute une journée c'est vraiment n'importe quoi.... Et le rinçage encore plus ! D'ailleurs, il est recommandé de la stériliser avant chaque utilisation.
      Bref ! Je suis contente que tu es pu trouver ton compte dans cet article ;D
      Merci d'être passé, à bientôt !

      Supprimer
  8. Coucou, pas mal cet article, je n'ai pas vu le reportage. Pour ma part je ne porte pas de tampons à cause des risques infectieux qu'il représente et je préfère de loin les serviettes même si ce n'est pas des plus pratiques...
    J'ai lu des avis sur la coupe menstruelle mais pour être honnête je ne suis pas vraiment tenté par le concept ^^

    Des bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais pas que le reportage était parfait, mais assez intéressant. Les serviettes ne préviennent pas du risque infectieux, mais c'est vrai qu'elles sont à privilégier. Par contre, question pratique, c'est impensable pour moi ! haha

      Supprimer
  9. Coucou ma belle !
    J'espère que tu vas bien !
    Tu as vraiment très bien traité un sujet sérieux et merci de nous avoir donné ton avis et opinion sur le sujet ! A vrai dire je n'ai vu qu'un extrait de la diffusion et c'est vrai qu'à l'heure actuelle on ne s'en rends même pas compte qu'un tel objet peut avoir un impact aussi important ! Perso je n'en utilise pas mais vraiment il faut je pense passer à une autre alternative au vu du danger :/ D'ailleurs tu proposes une belle liste d'alternative le marché commence a s'élargir donc c'est top !
    Bisous ma douce et bon week end <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle ! Je n'ai pas trouvé le reportage parfait, mais il a au moins le mérite de traiter d'un sujet de société important.
      C'est vrai que le marché se développe, mais j'attends toujours l'alternative parfaite ! haha
      Bon WE à toi ;D

      Supprimer
  10. J'ai vraiment adoré cet article puisqu'il s'agit d'un sujet qui attise ma curiosité depuis plusieurs moi.
    Pour ma part je compte vraiment arrêter les tampons au maximum lorsque c'est possible, et les garder pour des occasions exceptionnelles (me baigner par exemple).
    Je fais de plus en plus attention aux produits que j'utilise et en y réfléchissant j'ai du mal à comprendre qu'on insère dans notre corps des produits dont on ne sait rien...

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Marine !

    Merci pour cet article très intéressant !

    Personnellement ce n'est plus possible que j'achète des tampons ! Il est hors de question que je mette tous ces produits chimiques dans mon corps ! "No pasaran !!!" ;-)

    Quel confort de vie depuis que j'ai découvert la cup mais je l'alterne quand même avec des serviettes.

    Bises et bonne journée ! ♥

    RépondreSupprimer
  12. J'ai eu une très mauvaise expérience avec un tampon à l'adolescence, et depuis j'utilise des serviettes hygièniques (qui n'est pas top certes)...mais il n'est pas à l'intérieur de moi.
    La cup ??? je ne sais pas trop quoi en penser?!?!

    RépondreSupprimer
  13. Coucou Marine ! Cela fait plusieurs semaines que j'entends parler de ce fameux danger concernant les tampons, beaucoup de femmes se sont indignées qu'une telle chose nous ait jusque là été caché. Tout le monde devrait être au courant car c'est important de connaître les risques éventuels, qu'ils soient minimes ou importants. Serte, la quantité de produits chimiques contenu dans un seul tampon est inoffensif, mais tout au long de sa vie une femme en utilise combien ? Des milliers peut être. Pour ma part, la pilule (que je prends toujours pour l'instant) me donne très peu de saignements donc les serviettes me suffisent ! Merci pour cet article très intéressant !
    Des bisous♥

    RépondreSupprimer
  14. J'avoue mettre très rarement des tampons, je n'ai jamais été à l'aise avec et encore moins maintenant avec tout ce qu'on entend...

    RépondreSupprimer
  15. Coucou Marine, j'ai vu ce reportage diffusé en avril qui parlait notamment du scandale USA Procter & Gamble par rapport aux tampons...
    Quand on sait qu'il n'y a aucune obligations d'indiquer la composition d'un tampon, ce n'est vraiment pas rassurant car au final, on peut y trouver de tout et surtout tout ce que l'on ne veut pas.
    Le mieux est d'opter pour des protections bio au moins, on élimine le chlore, les perturbateurs endocriniens et toutes les autres cochonneries!

    RépondreSupprimer

Merci pour cette Belle Attention. À Très Bientôt sur vos sites ♡
Bise, Marine

INSTA ME'

About Us

Flickr Images